Épargne-pension

Qu’est-ce que l’épargne-pension?

L’épargne-pension est une manière fiscalement avantageuse d’épargner pour plus tard. Le gouvernement vous encourage à épargner chaque année pour votre future pension complémentaire. L’avantage à court terme est que vous bénéficiez d’une réduction d’impôts éventuelle sur l’argent ainsi mis de côté. À long terme, vous avez l’avantage de bénéficier d’une poire pour la soif.

Attention à l’écart de pension

Prendre votre retraite, c’est vous arrêter de travailler et faire ce dont vous avez envie. Vous aurez enfin le temps… Mais aurez-vous les moyens financiers? Vous devrez peut-être vous contenter d’un revenu nettement inférieur.

 

Le gouvernement se charge du premier pilier du régime des pensions: votre pension légale. Cette pension sera nettement inférieure à votre dernier salaire. Ainsi, le SPF Économie a calculé que le salaire moyen d’un employé à temps plein s’élève à 3.300(1) euros bruts par mois.

 

Or, selon l’Office national des Pensions, la pension légale brute mensuelle moyenne d’un salarié ayant eu une carrière de 45 ans ne s’élève qu’à 1058(2) euros.

Comment combler cet écart de pension?

Pour éviter les surprises, mieux vaut donc se constituer soi-même une pension complémentaire. Vous pouvez le faire à l’aide des piliers 2, 3 et 4 du régime des pensions. Dans certains cas, votre employeur peut contribuer à votre pension par l’intermédiaire d’une assurance de groupe (pilier 2). Vous pouvez vous constituer une réserve complémentaire grâce à l’épargne-pension (3e pilier) et d’autres formules d’épargne et d’investissement, par exemple des loyers, de l’épargne… (4e pilier).

La comparaison

Mieux vaut commencer l’épargne-pension le plus tôt possible: en principe, plus vous commencez jeune, plus l’argent pourra rapporter et plus le montant final sera important.

 

Vous pouvez voir ci-dessous la différence du montant final à l’âge de 65 ans en fonction de l’âge auquel vous commencez l’épargne-pension.

Sans épargne-pension
0 euro
20 ans d’épargne-pension
33.545 euros
30 ans d’épargne-pension
60.590 euros
40 ans d’épargne-pension
97.170 euros

*Le montant indiqué constitue une approximation car le rendement effectif n’est pas linéaire et n’est pas garanti dans le cas de l’épargne-pension.  Cela dépend également du moment du versement et de divers facteurs, tels que les conditions de marché. Il ne tient pas compte de frais d’entrée éventuels. Cette représentation n’offre aucune garantie quant au rendement effectif du futur.

 

Pour les calculs, nous partons d’un investissement dans un fonds d’épargne-pension ayant un rendement annuel net moyen hypothétique de 4 %* et d’un montant d’épargne annuel de 960 euros.  Pour le calcul du rendement net, les frais de gestion ont déjà été déduits.

 

Nous avons tenu compte également de la taxation finale à l’âge de 60 ans. (Le régime fiscal s’applique aux particuliers non professionnels qui vivent en Belgique. Il dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut faire l’objet de modifications dans le futur.)

Assurance ou fonds d’épargne-pension?

Il existe deux formes d’épargne-pension: l’assurance d’épargne-pension et le fonds d’épargne-pension.

 

La formule qui vous convient le mieux dépend de votre situation personnelle ainsi que de vos besoins et objectifs personnels.

 

Un investisseur prudent ou disposant d’un horizon d’investissement plus court opte souvent pour une assurance d’épargne-pension, qui lui permet de connaître à l’avance le rendement minimal. Vous bénéficiez d’un taux d’intérêt fixe, majoré d’une participation bénéficiaire éventuelle, selon les conditions contractuelles ou légales de votre assurance d’épargne-pension.   La participation bénéficiaire n’est pas garantie et peut varier chaque année.

 

Un investisseur plus dynamique qui dispose d’un horizon d’investissement plus lointain choisit souvent un fonds d’épargne-pension. Il vise un rendement potentiel à long terme. Le rendement dépend des performances des investissements sous-jacents. Il n’y a pas de protection du capital.

Rendement

Avant de démarrer l’épargne-pension, il est conseillé de comparer certains éléments.   En effet, une différence de 1 % au niveau du rendement peut représenter un montant nettement supérieur à l’échéance. Vous pouvez facilement faire des simulations vous-même sur l’internet.

 

Le rendement d’un fonds d’épargne-pension n’est pas connu à l’avance. Vous devez donc faire vous-même une estimation du rendement annuel moyen. Pour ce faire, vous pouvez vous baser sur les rendements à long terme (par exemple sur 10 ans) réalisés dans le passé, même s’ils ne fournissent aucune garantie pour le futur.

Montant maximum

Le gouvernement fixe chaque année le montant d’épargne que vous pouvez déclarer fiscalement. Jusqu’à l’année de revenus 2018 incluse, le montant maximal entrant en ligne de compte pour une réduction d’impôts resterait à 960 euros. La réduction d’impôts s’élève à 30 % du montant versé. Vous pouvez verser le montant en une seule fois ou de manière échelonnée. Pour un fonds d’épargne-pension, la répartition de vos paiements permet de limiter le risque d’investissement.

Conseil: facilitez-vous la vie et faites automatiquement fiscalement optimaliser vos versements.

 

Au moyen d’un ordre permanent ou d’une domiciliation, vous veillez à ce que vos versements soient effectués ponctuellement et correctement. Mais saviez-vous que vous pouvez nous demander d’adapter le montant au montant pris chaque année fiscalement en compte ?

 

Ainsi, vous versez exactement assez pour bénéficier au maximum de l’avantage fiscal. Cela vous permet de tranquillement construire un bel avenir. Votre agence bancaire se fera un plaisir de régler les formalités pour vous.

Taxe anticipative

Lorsque vous atteignez l’âge de 60 ans (pour les contrats souscrits avant votre 55e anniversaire), une taxation finale de 8 % est prélevée à titre unique.

 

De 2015 à 2019, une taxe anticipée de 1 % est prélevée chaque année sur la valeur du contrat au 31 décembre 2014. À votre 60e anniversaire, tous les montants payés sont déduits de la taxation finale. Dans la plupart des cas, cette taxe unique sera nettement inférieure à l’avantage fiscal dont vous avez pu bénéficier chaque année.

 

Cette taxe est appelée taxe anticipative car vous pouvez encore poursuivre votre épargne jusqu’à l’année de vos 64 ans incluse. Vous pouvez également déduire fiscalement ces versements. Ils ne seront plus taxés par la suite,ce qui est très avantageux!

 

Le capital théorique pour le calcul de la taxe anticipative diffère pour l’épargne-pension et les assurances d’épargne-pension. Pour les fonds d’épargne-pension, les versements (nets) sont capitalisés à un taux fixe, indépendamment du rendement de l’investissement. Les versements d’avant 1992 sont capitalisés au taux de 6,25 %. Ceux qui ont eu lieu à partir de 1992 le sont au taux de 4,75 %. Pour les assurances d’épargne-pension, le capital taxable est calculé en effectuant la capitalisation des versements au taux d’intérêt garanti. La participation bénéficiaire éventuelle est en principe entièrement exempte d’impôts.

 

Le régime fiscal s’applique aux particuliers moyens non professionnels qui vivent en Belgique. Il dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut faire l’objet de modifications dans le futur.