Commentaires des résultats du dernier Baromètre des investissements d’Argenta: 2e trimestre 2018

Cet article commente les principaux enseignements à tirer du dernier Baromètre des investissements* d’Argenta, relatif au deuxième trimestre de 2018. Au total, nous avons interrogé un millier de Belges sur leurs projets financiers.

Le Belge a eu beaucoup plus envie d’investir au deuxième trimestre

Début 2018, nous notions une proportion de 41 % d’investisseurs. Un départ prudent. Au deuxième trimestre, ce pourcentage a grimpé considérablement pour atteindre les 47 %. Les investisseurs choisissent le plus souvent des produits d’assurance investissement de la branche 23 (20 %), suivis par les actions belges (19 %) et les fonds d’investissement (18 %).

 

 

« Le deuxième trimestre de 2018 a très bien commencé en raison de chiffres économiques favorables », souligne Xander Michielsen, Expert en stratégie d’investissement chez Argenta. « Par ailleurs, les tensions politiques ont quelque peu reflué. Mais, à la fin de ce deuxième trimestre, Donald Trump faisait cependant planer la menace d’une possible guerre commerciale, malgré les signaux d’apaisement qu’il avait émis auparavant. Cette menace a pesé sur les Bourses qui ont perdu une grande partie de leurs gains engrangés depuis le mois de janvier. Nous avons adopté une position plus prudente car une escalade des tensions pourrait influencer de manière négative les perspectives économico-financières. La part des actions reste cependant prépondérante car dans notre gestion, notre préférence va aux chiffres économiques fondamentaux à long terme que nous continuons de voir évoluer positivement.

D’ailleurs, outre les plans d’investissement, les plans d’épargne ont la cote eux aussi. Ainsi, le baromètre révèle que les Belges disposent d’un capital disponible croissant et qu’ils souhaitent, de manière générale, épargner davantage. Seuls 13 % des répondants indiquent qu’ils épargneront moins au cours des prochains mois.

La quête de l’équilibre entre rendement et sécurité

60 % des investisseurs déclarent qu’en composant leur portefeuille, ils aspirent à trouver un bon équilibre entre rendement et sécurité. 9 % des répondants veulent prendre plus de risques en vue d’obtenir éventuellement un rendement plus élevé. Et 31 % préfèrent sacrifier ce rendement supérieur potentiel pour se constituer un portefeuille le plus sûr possible. Nous observons également que la part des projets d’investissement est passée de 26 % au début de 2018 à 30 % au deuxième trimestre.

Yaiza Gommers, Conseiller Distribution, explique que de nombreux Belges gardent les mêmes appréhensions, malgré la forte augmentation du nombre d’investisseurs et de leurs plans d’investissement.

  • Ils croient souvent qu’investir n’est possible qu’en disposant de capitaux importants.
  • Mais c’est surtout la complexité apparente de ces opérations qui les rebute. Ils ont tendance à choisir un produit d’épargne simple même si, en théorie, ce choix leur fera perdre de l’argent si on prend en compte l’inflation.
  • Enfin, les gens sont souvent encore réticents à investir en raison du risque d’une possible perte financière.

« Chez Argenta, les investisseurs sont soutenus par leur agent », ajoute-t-elle. « Il les aide à replacer leurs réticences dans le contexte approprié. L’agent examine avec le client dans quelle mesure le risque pris, le rendement espéré et la disponibilité de leur argent sont importants pour lui. Ensuite, l’agent élabore une proposition adaptée au profil du client. Chez Argenta, nous optons pour une gestion active du portefeuille et disposons pour cela d’une importante équipe d’experts. Cette équipe suit le portefeuille au quotidien et l’ajuste si nécessaire. Le client peut donc dormir sur ses deux oreilles. Il n’a pas besoin de se soucier de l’impact de certains facteurs macroéconomiques sur ses investissements. Notre équipe le fait pour lui. »

Épargner pour sa pension

Les Belges, dans leur grande majorité (plus de 80 %), se sentent responsables, en tout ou en partie, de leur pension. La pension est un motif avancé de plus en plus souvent pour épargner davantage. Début 2018, c’était déjà le cas pour 17 % des répondants. Au deuxième trimestre, ce pourcentage est passé à 29 %. Les Belges mettent de l’argent de côté pour leurs vieux jours le plus souvent par le biais du système de l’épargne-pension : ils sont 67 % à la pratiquer. Mais 38 % des répondants le font via le livret d’épargne traditionnel. Ils ne sont que 20 % à investir pour leur pension.

On peut s’étonner du fait que tant de Belges préfèrent encore épargner pour leur pension via un livret classique et qu’une minorité opte pour l’investissement. En effet, investissement et épargne sont tout à fait compatibles. Pour de nombreux actifs, la pension est en effet encore très loin. Dès lors, le risque lié à l’investissement est étalé sur une très longue période et est donc moindre. À long terme, on obtient ainsi un bon équilibre entre sécurité et rendement.

Vincent Varache, Manager du Centre de connaissances chez Argenta, confirme que le temps est un facteur important pour toute personne qui investit : « Dans le monde financier, l’expression ‘Le temps est le meilleur ami de l’investisseur’ est bien connue. Malheureusement, la pratique nous enseigne que les gens, dans leur majorité, ne suivent pas cet adage et prennent des décisions impulsives, émotionnelles. Les règles qui s’appliquent aux fonds d’épargne-pension aident les clients à suivre quand même cette règle. Il est en effet très défavorable sur le plan fiscal de racheter anticipativement un fonds d’épargne-pension. En outre, les gens ont souvent encore une longue période devant eux avant de pouvoir profiter d’une pension bien méritée et ils étalent leurs versements dans le temps, via des virements annuels. Nos fonds d’épargne-pension Arpe et Arpe Defensive, qui comptent parmi les meilleurs du marché belge, sont une belle solution. Et, cerise sur le gâteau, Argenta ne facture aucuns frais d’entrée pour ses fonds d’épargne-pension. »

Pleins feux sur les fonds de base d’Argenta

Vincent Varache souligne enfin que, dans ses conseils aux clients, Argenta met particulièrement en avant les atouts des fonds de base Argenta Fund of Funds. « Pour ces fonds de base, nous veillons en permanence à garantir le bon rapport risque-rendement par rapport au profil de chaque client, qui peut aller de très défensif à dynamique. Le client ne doit s’occuper de rien. Il va de soi que, dans notre gestion, nous suivons au quotidien l’évolution des marchés financiers et adaptons nos positions en ce sens. Il est en effet de notre responsabilité d’offrir à chaque moment à nos clients une perspective de rendement maximale, parfaitement en ligne avec les fluctuations des cours appropriées à leur profil. Ainsi, il est logique qu’un client défensif supporte beaucoup moins de fluctuations qu’un client dynamique. En outre, nos fonds de base offrent au client la certitude de toujours investir selon la vision macroéconomique d’Argenta. Cette vision ne porte pas uniquement sur les différents secteurs et régions, mais également sur divers thèmes dans lesquels nous croyons tels que la sécurité, l’eau, le vieillissement de la population et le lifestyle. Enfin, les clients qui choisissent un fonds de base placent leur argent dans un investissement à la fois très clair et très diversifié. Actuellement, cette diversification est absolument primordiale. Après plusieurs années de hausse globale des marchés, nous traversons actuellement une période faisant apparaître de grandes différences entre les divers marchés financiers. Des différences en outre renforcées par des tensions géopolitiques. Il suffit de penser à la Turquie, au Brexit, à Trump, à l’Italie, etc. »