Refroidissement chez l’investisseur belge pendant les mois d’été

Dans le présent article, nous aborderons les principales conclusions du dernier Baromètre des investissements* d’Argenta. Plus de mille Belges ont été interrogés de juillet à septembre 2017 au sujet de leurs projets financiers.

Refroidissement chez l’investisseur belge pendant les mois d’été.

Pendant 6 mois, le nombre total d’investisseurs a atteint un sommet dans notre pays. 47 % des participants au Baromètre des investissements ont indiqué qu’ils investissaient. Au cours des mois d’été, ce pourcentage est retombé à 42 %. En même temps, le pourcentage des participants prévoyant de poursuivre leurs investissements dans les mois à venir diminue de 31 à 27 %. La diminution est visible pour tous les types d’investissement. Nous constatons que les assurances d’investissement, actions sur le marché belge et fonds restent les choix les plus importants pour ceux qui ont des projets d’investissement.

‘Une conséquence logique de la période optimiste dans la première moitié de 2017,’ dit Xander Michielsen, expert en stratégie d’investissement chez Argenta. ‘Ajoutez-y la période des vacances de Donald Trump, les tensions avec la Corée du Nord, … Il est normal qu’une période de quelques mois au cours de laquelle de nombreux investissements ont lieu soit suivie par une période moins fructueuse. Les gens ont souvent investi dans un produit et ne recommencent pas chaque mois. Cependant, le seuil pour prendre des risques diminue de plus en plus. De ce point de vue, l’envie d’investir subsiste. Les marchés battent de nouveaux records mais sont soutenus par des améliorations fondamentales. En effet, les bénéfices des entreprises sont historiquement élevés. Les paramètres économiques des USA restent généralement bons. Les prévisions de croissance sont également positives. De plus , les pays émergents obtiennent à nouveau de meilleurs résultats.’

Les Belges assument leur responsabilité pour la pension

Seulement 13 % des Belges professionnellement actifs indiquent qu’ils ne prendront aucune responsabilité pour leur pension. Le groupe le plus important, près de 50 % des Belges, disent prendre en partie leur responsabilité pour leur propre pension. Cette responsabilité est en grande partie assumée grâce à l’épargne-pension (68 %), souvent en combinaison avec l’épargne, l’immobilier ou les investissements pour la pension. Surtout les baby-boomers de l’après-guerre se préparent bien à leur pension.

‘Logique, leur pension arrive et ils constatent qu’ils ont intérêt à se préparer au mieux pour l’écart de pension’, dit Xander. ‘Le sujet est toujours abordé avec nos clients qui souhaitent investir, indépendamment de la période de leur vie. Nous constatons qu’ils accordent également de l’importance à l’optimalisation fiscale. Souvent, les gens ne sont pas bien au courant de l’épargne à long terme, formule qui suscite l’intérêt de nos baby-boomers une fois qu’ils ont remboursé leur crédit hypothécaire. Cependant, de plus en plus, les jeunes qui commencent à travailler demandent eux-mêmes à faire de l’épargne-pension. C’est également ce que confirme l’enquête. 59 % des 25-30 ans affirment qu’ils feront des efforts pour leur propre pension en faisant de l’épargne-pension dans le futur.’

La durabilité est omniprésente chez les banques

Le Belge n’est pas insensible à une relation bancaire durable, ce qui est clairement confirmé par l’enquête. Seulement 15 % des Belges indiquent ne pas y accorder beaucoup d’importance. En outre, la moitié d’entre eux signalent qu’ils en tiennent tout de même compte dans leurs décisions. La banque durable est la banque du présent et du futur. Xander: ‘Argenta continue à miser sur la durabilité, tant dans sa manière de travailler que dans ses produits. Ainsi, cet automne, une campagne sera menée pour mettre en exergue la durabilité de nos produits d’investissement. Tant nos clients que les non-clients sont enthousiastes à ce sujet. Beaucoup de gens accordent de plus en plus d’importance au fait que leur argent péniblement gagné ne soit pas investi dans des placements contraires à l’éthiques, mais dans l’homme, l’environnement et la société. Argenta ne peut qu’applaudir cette attitude. Elle constitue une étape importante vers les investissements sains. Par ailleurs, ceux qui investissent dans des fonds durables peuvent compter sur des prévisions de rendement tout aussi attrayantes. D’une manière générale, les rendements de nos fonds durables sont comparables à ceux des fonds non durables. Nous pensons qu’il n’en sera pas autrement dans le futur vu que les sociétés durables misent sur le long terme.

 

*Enquête menée par TNS, un bureau d’études de marché international renommé, interrogeant chaque trimestre en ligne 1.000 Belges de plus de 25 ans. Enquêtes menées depuis mai 2014. Les enquêtes relatives à ces résultats ont été menées du 1er juillet au 30 septembre 2017.