L’eau : un investissement utile et responsable

Ne plus remplir de piscines, ne plus arroser de pelouses ou ne plus laver de voitures : nombreux parmi vous ont récemment fait l’expérience de la problématique belge au sujet de l’eau. Des mesures gênantes, certes, mais qui ne représentent en fin de compte que des pacotilles, comparé à ce qui est nécessaire pour affronter le manque d’eau pour l’homme et l’industrie au niveau mondial.

 

Il est clair que le réchauffement climatique entraînera des périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes et extrêmes. En outre, la population mondiale ne cesse de croître et nous utilisons par personne une quantité d’eau toujours plus importante. Les lacs et les rivières sont pollués par l’usage démesuré de pesticides et d’engrais, et l’eau douce des glaciers quant à elle n’est malheureusement pas inépuisable. Bref, l’équilibre entre la consommation et la réserve d’eau est sous forte pression.

 

Nous en subissons déjà les conséquences aujourd’hui : chaque année, 3,4 millions de personnes meurent à cause d’un manque d’eau potable. Ce chiffre est plus important que le taux de mortalité lié aux guerres, aux attentats et autres formes de violence.

 

Un défi réaliste

Pour relever ce défi mondial, les gouvernements ainsi que les organisations privées prennent des initiatives importantes afin de prévoir suffisamment d’eau potable. Bien sûr, tout individu doit avant tout lutter contre le gaspillage. C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre aux utilisateurs finaux comment gérer l’eau de façon responsable. Dans le domaine de l’agriculture, les systèmes d’irrigation intelligents favorisent la diminution de la consommation et au niveau des processus industriels, on passe de plus en plus souvent d’un système de refroidissement à l’eau à un système de refroidissement sec .

 

Par ailleurs, nous devons augmenter la disponibilité. Souvent, le traitement des eaux usées peut déjà se faire au moyen d’efforts relativement modestes. En outre, une meilleure infrastructure est nécessaire. Outre des pipelines, il s’agit par exemple de capteurs veillant à détecter d’éventuelles fuites. Inéluctablement, nous devrons aussi  convertir davantage d’eau de mer en eau potable ou utilisable dans l’agriculture et l’industrie.

 

Aujourd’hui, Israël montre déjà qu’une combinaison réfléchie de ces méthodes aboutit à des résultats spectaculaires. Près de 60 % du territoire israélien est constitué de désert, et dans les années ’30 la capacité maximale de la région était dès lors estimée à quelques 2 millions d’habitants. Aujourd’hui, le pays compte 12 millions d’habitants et non seulement il y a suffisamment d’eau, elle est même exportée. Les melons et les poivrons qui peuvent être cultivés grâce aux systèmes d’irrigation, sont eux aussi fort populaires à l’étranger. Pas mal pour un pays désertique.

 

La technologie de l’eau constitue une opportunité d’investissement

Argenta n’est pas en reste et investit dans des entreprises qui, grâce à leur modèle économique, aident à résoudre la question de l’eau. Il s’agit principalement de sociétés qui se chargent de l’infrastructure, comme les pipelines, les bassins, les pompes et les capteurs. Ces entreprises souhaitent réaliser une forte croissance, car partout au monde, de plus en plus de sites de dessalement de l’eau voient le jour, des additifs pour l’épuration sont ajoutés, les eaux usées doivent être récoltées et ainsi de suite.

 

L’univers que nous pouvons attribuer à ce thème est donc plus large que ce que l’indice du cours des actions MSCI entend strictement sous « eau ». Depuis mai 2002, leur indice de l’eau a connu une croissance des plus remarquables. Si à cette époque, vous aviez investi 100 euros dans les entreprises sous-jacentes, vous auriez aujourd’hui 887 euros, tandis que le marché global n’a évolué « que » de 100 à 291. Cette évolution montre que l’importance croissante de l’eau, à la fois sur le plan écologique et au niveau économique, n’est pas un sujet qui a trait à un futur lointain, mais est tout à fait d’actualité. La stabilité et les bénéfices accrus que ces entreprises affichent, sont dès lors fortement récompensés en bourse. Face aux importants défis environnementaux que nous devons relever, l’importance de ces entreprises ne cessera de croître dans le futur.

 

Préférez-vous aussi  des investissements qui contribuent sur le plan économique et écologique ? Parlez-en à votre agent d’Argenta. Il se fera un plaisir d’examiner avec vous les différentes possibilités.