Conclusions du plus récent baromètre de l’investissement d’Argenta

Nous abordons, dans cet article, les principaux enseignements tirés des plus récents chiffres du baromètre de l’investissement* d’Argenta. À cet égard, nous avons sondé, entre janvier et mars 2017, plus de 1.000 Belges sur leurs projets financiers.

De plus en plus de Belges comprennent l’intérêt d’investir

 

Le nombre d’investisseurs est en plein essor

 

Selon le Baromètre de l’investissement* d’Argenta, le nombre de Belges qui investissent augmente pour le 2e trimestre consécutif. Et tout porte à croire que cette tendance se maintiendra, ces prochains mois. Pas moins de 47 % de nos compatriotes indiquent avoir investi durant le premier trimestre de 2017. Et ils semblent privilégier les placements en assurance de la branche 23. Le nombre de personnes qui envisagent d’investir dans un futur proche atteint son plus haut niveau depuis le début de nos sondages, en 2014.

 

Le fait que le nombre d’investisseurs augmente se reflète aussi dans la manière dont les Belges sont prêts à prendre des risques. La part de nos compatriotes qui ne veulent courir aucun risque se restreint, en effet encore (-3 %). Par contre, la proportion de Belges prêts à prendre de risques (un comportement typique des investisseurs qui se lancent) augmente dans la même mesure.
Ceux qui n’envisagent pas d’investir justifient leur décision par la crainte de la complexité afférente ou par la peur de ne pas en savoir assez sur le sujet. Et c’est précisément là que réside la force d’Argenta, selon le product manager Matthieu de Coster : « Argenta présente les choses de manière adéquate, mais claire. Nous avons la connaissance nécessaire et la capacité de voir dans la complexité qui va de pair avec le fait d’investir ».

 

Un investissement comme forme d’épargne-pension a du potentiel

 

Le nombre de personnes qui indiquent épargner moins atteint son plus bas niveau depuis mai 2014 (17 %). Nous épargnons donc de plus en plus, et ce, principalement pour de gros achats, des situations d’urgence ou notre retraite. Ce dernier point offre d’intéressantes opportunités, au-delà du carnet d’épargne classique. « Trois quarts des Belges affirment être partiellement, voire totalement responsables de leur retraite. Et pourtant… Ils ne sont pas toujours conscients des possibilités d’épargner pour leurs vieux jours grâce à l’investissement, » affirme Matthieu. « En ce moment, investir semble plus pertinent, sur le plan du rendement, qu’épargner. Mais pour investir à bon escient, il convient d’avoir un horizon de placement suffisamment lointain. Et c’est souvent le cas des personnes qui pratiquent l’épargne-pension ».

 

2 Belges sur 3 optent pour une banque durable

 

Une autre conclusion du dernier Baromètre de l’investissement : le futur appartient aux banques durables. Près de la moitié de Belges estime la durabilité suffisamment importante pour en tenir compte dans leurs décisions financières. Matthieu : « Nos clients apprécient des produits qui tiennent compte de l’intérêt sociétal des entreprises. Nos filtres de durabilité sont, pour certains clients, les principales raisons d’opter pour nos placements. Ils veulent investir de manière responsable. »
Pour plus d’informations sur l’offre d’Argenta, adressez-vous à votre agent Argenta.

 

*1 Enquête menée par TNS, un bureau d’études de marché de renommée internationale, au moyen d’un sondage en ligne continu réalisé chaque trimestre auprès de 1.000 Belges de plus de 25 ans. Sondages menés depuis mai 2014. Les enquêtes pour ces résultats ont été effectuées entre le 1er janvier et le 30 mars 2017.